Tải bản đầy đủ

Manuel de l''Histoire Naturelle des Crustaces, T1, Desmarest 1880

MANUEL
DE

L'HISTOIRE NATURELLE

DES CRUSTACÉS,
CONTENANT

LEUR DESCRIPTION ET LEURS MOEURS
AVEC FIGURES DESSINEES d'apRES NATURE

PAR

;

;

BOSC,

L. A. G.


Membre de l'Académie royale des Sciences Professeur au
Muséum d'Histoire naturelle de la Société Philoma,

,

de la Société Linnéenne de Londres
de l'Académie de Turin.

tique de Paris

,

,

et

ÉDITION
Mise au niveau des connaissances

PAR M.

A. G.

actuelles

DESMAREST,

Correspondant de l'Académie royale des Sciences
Professeur de Zoologie à l'École royale Vétérinaire
d'Alfort

,

etc.

TOME PREMIER.

P A RIS,
\




PRAIRIE E
VEUILLE, AU

^ RORE1

LOPÉDIQ.
l"

F

I

BATTOir


Errata pour

PI.

V

bis, fig,

les

planches du tome

3, Ixa canaliculée
cylindrique

PI.

,

,

le'

.


p. 268.

VII, fig. 1, Maia séticorne, voyez Sténorhynque séticorne p. 282.
VIII fg. ï Maia longicorne, voyez Maia longirostre (Macropodia, Latr.),
,

PI.

,

,

p. 270.

PI.

IX

,

fig.

1

,

Albunée dentée
denté, p. 28.

,

voyez Coryste


M
AVIS DE L'EDITEUR.

Il

était

impossible

meilleur texte pour
tacés

,

le

de prendre un

Manuel des

Crus-

que de reproduire fidèlement

l'excellent

ouvrage de M. Bosc que

M. Desmarest
science en 1828

a remis au niveau de la
;

aussi le

en en prévenant toutefois

donnons-nous
les

nombreux

Souscripteurs à cette collection,



INTRODUCTION.

JLes progrès des connaissances humaines
n'ont jamais suivi une

marche

régulière;

on

a remarqué , dans toutes les époques , qu'une

branche

était

plus cultivée qu'une autre

sans qu'on pût assigner de causes à la préfé-

rence qu'on lui accordait. Des circonstances

presque toujours inconnues aux personnes

même

sur lesquelles elles agissent

,

donnent

aux études une direction particulière
travaux un
sentir

mode déterminant

,

pendant une suite d'années

lesquelles d'autres causes

,

qui se
,

aux
fait

après

du même genre

amènent un nouvel ordre d'idées dominantes, et obligent les savans à porter leurs

méditations sur des objets jusqu'alors dédaignés.

Cette observation s'applique à l'histoire
naturelle encore plus qu'aux autres sciences:

on a vu

,

malgré

a faits depuis

CRUSTACÉS,

un
i.

les

rapides progrès qu'elle

siècle,

quelques unes de
i


INTRODUCTION.

2

scs parties rester long- temps

autres

,

être négligées à

en arrière des

un point inconce-

vable, sans qu'on puisse dire pourquoi

parmi

plusieurs

degré

plus réel,

d'utilité

,

car

un
un but d'étude

ces dernières avaient

plus intéressant que d'autres jouissant de la

faveur académique.

Parmi

les classes ainsi délaissées se

pré-

animaux

sentait celle des crustacés, de ces

analogues aux crabes et aux écrevisses, dont

beaucoup fournissent un aliment agréable
ou sont pourvus d'une organisation remar-

On

quable.

observée

,

ne

l'a

et ce n'est

années que

les

Latreille, de

d'abord que fort peu

que dans ces dernières

MM.

Fabricius,

Leach,

etc., l'ont

travaux de

Lamarck

,

élevée au rang qu'elle doit occuper.

Les Grecs appelaient
x.ôff-fpax.oç)

et les Latins

les crustacés

MuXet-

Cmstacea, c'est-à-dire

couverts d'une croûte dure, mais non pierreuse,

comme

celle des coquillages.

Aristote leur a consacré
tier,

et

où il



il

les

un chapitre en-

considère sous tous les rapports,

décrit les espèces les plus connues de

son temps; Athénée et Hippocrate

les

men-


INTRODUCTION

5

donnent dans leurs ouvrages, à raison de
leur usage dans les alimens et en médecine.

Pline en a également parlé

mais

;

il

s'étend

cependant moins à leur égard qu'Aristote.

On

les

trouve encore rappelés, par occa-

sion, dans quelques autres auteurs anciens.

Tous

ces auteurs, soit grecs, soit latins,

comme

ont considéré les crustacés

partie de la classe des poissons,

comme une

classe

à

part

,

faisant

ou mieux,

intermédiaire

entre les poissons et les coquillages.

Les premiers naturalistes modernes qui
ont écrit sur
let

,

les

crustacés

,

que Ronde-

tels

Belon, Gesner7 Aldrovande, Jonston,

en firent également une classe particulière,

immédiatement placée après
les

les poissons

ou

mollusques.

Mais lorsque Linnseus voulut
grande réforme, qu'on
les parties

que

les

lui doit

,

faire

la

dans toutes

de l'histoire naturelle,

il

trouva

crustacés ayant des antennes, des

pâtes articulées en charnière et une enve-

devaient être placés parmi

loppe solide

,

insectes

en conséquence

;

et

il

les

les

mit, sans

considérer leur organisation intérieure, dans


INTRODUCTION.

4

la classe des insectes sans ailes

Non

seulement

commis

a

il

,

ou

aptères.

cette erreur,

qui, quoique conséquente à ses principes,
aurait
il



être évitée par lui, mais encore

n'a pas porté sur les crustacés toute l'at-

tention investigatrice dont
il

il

pourvu;

était

n'a cherché ni à étudier les caractères

d'après lesquels on pouvait les diviser en
plusieurs genres

de leurs espèces
viser en

ni à débrouiller le chaos

,

s'est

il

;

deux grandes

contenté de

les di-

sections, c'est-à-dire

en crustacés brachyures ou à queue courte,
et

en crustacés macroures ou à queue lon-

gue, et de décrire
lantes

,

celles

dont

espèces les plus sail-

les

la

synonymie

n'était point

douteuse. Enfin, ce grand naturaliste n'a été
à

même

de décrire qu'un petit nombre de

crustacés, et

il

système toutes

n'a

pu admettre dans son
com-

les petites espèces, si

munes en Suède comme partout
espèces que Muller a
sous

le

nom

fait

ailleurs

:

connaître depuis

général d'insectes testacés ou

entomostracés.

Depuis

la

première édition du Systema

Naturœ , de Linnseus publiée en
,

1

7^7, jus-


INTRODUCTION.

du Système entomologique

qu'à l'apparition

de Joh. Christ. Fabricius

1775, on a

fait

5

,

qui a paru en

connaître par descriptions

gravures un assez grand nombre d'espèces

et

de crustacés; mais, à l'exception de l'ouvrage de Muller,

cité plus

haut

il

,

n'a rien

été

imprimé qu'on puisse dire avoir amélioré

les

principes de la science. Quelques auteurs

ont bien distingué

les

crabes des écrevisses

mais sans s'appuyer de raisons suffisamment
valables.

donc à Fabricius à ce célèbre en-

C'est

,

tomologiste, qui a fait faire des progrès

si

rapides à l'étude des insectes, que l'on doit
la

première amélioration qui

dans

Comme

ait été tentée

des crustacés.

la classification

élève de Linnaeus, et partant

du

principe alors généralement reconnu que
les crustacés étaient

mit à

la

quence

,

méthode
il

des insectes

,

qu'il a créée

analysa leur bouche

il

les

sou-

en consé-

;

,

leurs in-

strumens du manger, pour se servir de ses
expressions

porta à en
qu'il

,

et le résulta

faire

une

appela Agonata

,

t

de son examen

classe
et

dont

le

particulière,
le

caractère


INTRODUCTION.

6
fut, en

langue systématique, Os maxillls

palpisque quatuor aut sex , maxillâ inferiore
nullâ.

Il

plaça cette classe entre les Synis-

tata, qui comprenaient les ichneumons, les

guêpes,

les abeilles,

qui renfermaient

gnées

,

Unogâta

etc., et les

les

libellules,

les

arai-

etc.

Fabricius rapporta à cette classe

du scorpion,

et

partagea

il

Linnaeus, c'est-à-dire

tous

le

genre

Cancer de

les

crustacés

les

connus, aux entomostracés de Muller près,
en cinq genres, savoir

:

Les Crabes, Cancer, dont
fut

:

quatre palpes

l

couvrant

caractère

le

la

quatre antennes filiformes, dont

bouche,
les

et

posté-

rieures ont la dernière articulation divisée

en deux.

Ce sont

crabes et

les

les

cancres des au-

teurs français.
1

Les palpes sont, dans Fabricius, ce que Geof-

froy appelle

les

antennules

,

c'est-à-dire ces organes

allongés, articulés, qui se voient à coté de la bou-

che, et qui sont maintenant, chez
désignés par les

noms

on de pédepalpes.

les

crustacés,

de pieds-mâchoires extérieurs


INTRODUCTION.
Les Pagures

7

Paginas, dont

,

quatre antennes pédonculées

fut

:

les

antérieures sétacées

,

les

earactère

le

inégales

,

postérieures

;

fi-

liformes, avec la dernière articulation bifide.

Ce

sont les bernard-l'ermite des auteurs

français.

LesScyllares, Scyllarus, dont
fut

:

deux antennes

filiformes,

nière articulation est bifide;

deux

articulations, en place

le

caractère

dont

deux

la

der-

écailles à

des antennes

postérieures.

La

squille large des Français.

Les Écrevisses , Astacas, dont

le

caractère

fut: quatre antennes pédonculées, les anté-

rieures allongées, sétacées, les postérieures
divisées en deux.

Ce sont

les

homards,

les écrevisses

des

Français.

Les Crevettes
tère fut

:

,

Gommants, dont

quatre antennes simples

les antérieures

le
,

courtes et en alêne,

les

térieures sétacées.

Ce sont

les crevettes

carac-

sessiles

des Français.

;

pos-


INTRODUCTION.

8

Quant aux autres crustacés, aux entomostracés de Muller, Fabricius

nom

tous sous le
ainsi

que Linnaeus

l'avait fait

au commencement de
tates,

avec

,

et les plaça

,

des Synis-

la classe

ou

et à côté des cloportes

cws, et leur

palpes

les réunit

générique de Monoculus,

onis-

donna pour caractère quatre

dont

les

antérieurs

filiformes

,

et

des antennes souvent rameuses.
Fabricius conserva cet ordre de choses

dans son Species, qui parut en 1781

Mantissa Insectorum
date de 1787; mais

mens dans

le

dont

,

fit

il

,

et

son

la publication

quelques change-

tome second de

l'édition sui-

vante, intitulée Entomologia systematica
qu'il

donna en

1

7g3.

Là, on ne voit plus

les

scorpions avec

les

crustacés; mais on y trouve les monocles,
et trois genres

Hippa

,

de plus

dont

le

tennes pédonculées

,

savoir

:

caractère est
,

sétacées

,

:

deux an-

couvertes de

poils.

Litnulus, dont le caractère est

:

quatre

palpes de chaque côté, les trois postérieurs


INTRODUCTION.
armés de pinces,

les

également de pinces,

Cymothoa , dont
sans

£

mandibules armées

et les

antennes nulles.

caractère est

le

palpes et sans mandibules

quatre antennes égales et

:

bouche
souvent

,

sessiles.

Le genre cloporte, réuni à ceux des
lopendres et des Jules

,

sco-

forme dans cette

édition une classe particulière sous le

nom

de Mitosata.

Dans

toutes ces éditions, Fabricius avait

réuni, aux espèces dont
étudié le caractère

pèces dont

il

,

s'était

il

avait d'abord

toutes les nouvelles es-

procuré

la

vue; et ce,

sur leur apparence générale, leur fades,

comme
rer,

disent les naturalistes

,

sans s'assu-

par l'anatomie de leur bouche

lement
lesquels

ils
il

,

si

réel-

appartenaient aux genres parmi
les plaçait;

d'un autre côté,

nombre des espèces surtout dans
,

crabe et écrevisse, était devenu

les

si

le

genres

considé-

rable , qu'elles exigeaient de nouvelles cou-

pures pour pouvoir être étudiées avec facilité.

Ces considérations déterminèrent Fabri-


INTRODUCTION.

IO

que dominait

cius,

perfectionner

la

tant de succès, à publier, dans

ment

qu'il

travail qui

qui avait été

un supplé-

1798, un très
de son élève et ami Daldorff

fit

grand travail

de voir se

le seul désir

science qu'il cultivait avec

paraître en

changea entièrement de face ce
fait jusqu'alors

sur les crustacés.

Le travail de Daldorff, adopté par Fabricius, est d'une grande importance, et peut

même
Nous

être

regardé

ferons

le

rapide , en traduisant
riques abrégés,

imprimer à
D'abord,
classe

par

tels

la tête
il

comme

fondamental.

d'une manière

connaître

caractères géné-

ici les

que Fabricius

les

a fait

de chaque genre.

que l'ancienne

faut savoir

Agonata a été supprimée

trois autres, qui

et

remplacée

portent de nouveaux

noms.

La première

classe,

quatorze genres.

contient

sont

:

neuvième du

la

Système Entomologique,

Kleistagnatha
Ses

,

caractères

plusieurs mâchoires extérieures à la

lèvre, et couvrant la bouche.

Crabe

,

Cancer. Quatre antennes presque

égales; les intérieures compliquées, rappro-


INTRODUCTION.

I

1

dans une fossette creusée

ehées, repliées

au-dessous du bord du
sétacées, insérées sur

test; les extérieures

une

saillie

du bord du

front.

Calappe

Calappa.

,

presque égales;

les

Quatre

antennes

extérieures sétacées,

insérées dans l'angle de l'œil; les intérieures

à quatre articulations palpiformes

;

le

der-

nier article bifide.

Ocypode, Ocypoda. Deux antennes

très

courtes, sétacées, insérées dans l'angle interne des yeux.

Leucosie, Leucosia.

Deux antennes

pal-

piformes, à quatre articulations, se logeant

dans une fossette proéminente du front.

Parthenope Parthenope. Quatre antennes
,

presque égales;

les

extérieures sétacées, in-

yeux;

les

compliquées,

se

sérées dans une excision sons

palpiformes,

intérieures

les

cachant dans une fossette latérale et inférieure

du

rostre.

Inachus Inachus. Quatre antennes égales
,

les extérieures sétacées, insérées

;

dans une


INTRODUCTION.

12

denture du rostre;

les

intérieures palpi-

formes, comprimées, en pinces, se repliant

dans une fossette latérale et inférieure du
rostre.

Dromie, Dromia. La
des

partie extérieure

mâchoires extérieures

en

forme de

fouet; quatre antennes, les intermédiaires

palpiformes; la première articulation anguleuse, ayant

un canal qui

reçoit les autres.

Dorippe , Dorippe. Les mâchoires secondaires ayant leur partie extérieure osseuse

à son extrémité, placée entre les antennes;

quatre antennes,
insérées sur

une

les

extérieures sétacées,

fossette des intérieures, qui

sont palpiformes.

Orithyie, Orithyia. Les mâchoires extérieures ayant une découpure latérale

,

lan-

céolée, aiguë et mutique, courte; quatre

antennes inégales,

les

intérieures plus lon-

gues, palpiformes.

Portune, Portunas. Les mâchoires extérieures

ayant une

découpure

latérale

en

forme de fouet; quatre antennes inégales;


INTRODUCTION.
les extérieures

l3

plus longues, sétacées; les

intérieures palpiformes.

Matute Matuta. Deux antennes courtes,
,

palpiformes, recourbées

dans l'angle des

yeux, à quatre articulations

;

quatrième

la

plus courte, recourbée en alêne, bifide.

Hippe

,

Hippa. Quatre antennes pédon-

culées, inégales; les intérieures plus courtes,
bifides;

les

divisions

sétacées,

deux côtés, insérées entre
des yeux;

les

les

extérieures

ciliées

des

pédoncules

épaisses,

fili-

formes, contournées sur elles-mêmes, ciliées
des deux côtés, cachées sous la mâchoire
extérieure.

Symethis, Symethis. Deux antennes

très

courtes à quatre articulations, recourbées

dans une fossette du rostre.

Limule,

Limulus.

chaque côté;
les

1

'

Quatre

palpes

les trois postérieurs

de

en pinces;

antennes nulles.
Ce genre

n'a pas été

vu par

les

entomologistes

qui ont suivi Fabricius.

CRUSTACÉS.

I.

t.


INTRODUCTION.

14

Classe seconde, la dixième

du Système

Entomologique.

Exochnata.

Plusieurs mâchoires

exté-

rieures à la lèvre, couvrant les antennules.

Albunée, Aïbunea. Quatre antennes inégales,

pédonculées;

longues, sétacées

deux rangs;
les

le

,

les

intérieures

intérieurement

sur

pédoncule excavé en dessous;

extérieures très courtes, épaisses,

primées,

très

ciliées

ciliées

des deux côtés;

le

com-

pédon-

cule bifide.
Scyîlare, Scyllaras. Quatre antennes inégales; les intérieures

formes;

la

un peu longues,

fili-

dernière articulation bifide; les

extérieures élargies, aplaties, épineuses et
ciliées.

Palinure,

Palinurus.

Quatre

antennes

inégales, pédonculées; le pédoncule à arti-

culation simple ; les intérieures plus courtes,
sétacées, bifides, sans épines; les extérieures
très

longues, sétacées, épineuses.

Palémon,

Palœmon.

Quatre

antennes

inégales, pédonculées; les supérieures plus


INTRODUCTION.
bifides,

courtes,

intermédiaire plus courte;
très

IJ
la

découpure

les

inférieures

sétacées;

longues, sétacées, simples.

Alphée, Alpheus. Quatre antennes pé~
donculées, inégales, sétacées;

les intérieures

courtes, bifides; les extérieures plus longues,

simples

;

première articulation du pédon-

la

cule portant

une

écaille à sa base.

Écrevisse, Astacus. Quatre antennes pé-

donculées, inégales, sétacées; les intérieures
plus courtes, bifides; les extérieures sim-

première articulation des pédon-

ples; la

cules épineuse à son extrémité.

Pénée, Penœus. Quatre antennes inégales,

sétacées,

unes sur

pédonculées, insérées

les

autres; les supérieures plus

les

courtes, bifides; les inférieures très longues,

simples; la première articulation
cule avec

une

écaille bifide

;

la

du pédondécoupure

extérieure épineuse.

Crangon

,

Crangon. Les palpes extérieurs

découpure exté-

épais,

ciliés,

rieure

plus courte, en forme d'éventail;

bifides;

la

quatre antennes pédonculées, inégales; les


INTRODUCTION.

l6

intérieures plus courtes, bifides; les exté-

rieures très longues, sétacées; le pédoncule

supportant une écaille

ciliée.

Pagure, Pagurus. Quatre antennes pédonculées;
nier
seule

les intérieures filiformes

article

bifide;

articulation,

;

der-

le

pédoncule à une

le

épineux;

et

les

exté-

rieures sétacées.

Galathée,

Quatre

Galathea.

antennes

inégales, pédonculées ; les intérieures courtes,
filiformes

à trois articulations

,

sétacée, à

,

dont

la

der-

la

découpure inférieure

beaucoup

d'articulations; la su-

nière est bifide;

périeure en faux; les extérieures sétacées, à

pédoncule simple.
Squille, Squilla.

égales,

Quatre antennes presque

pédonculées;

longues, trifides;

pédoncule

les

intérieures plus

les extérieures simples,

à

bifide.

Posydon, Posydon. Les palpes extérieurs
foliacés, onguiculés à leur extrémité; quatre

antennules sétacées, à pédoncule simple; les
intérieures plus courtes
1

On n'a

,

bifides.

'

point revu ce genre depuis' Fabricius.


INTRODUCTION.
Crevette,
très simples,

17

Gammarus. Quatre antennes
pédonculées;

les

antérieures

courtes, subulées; les postérieures sétacées.
Classe troisième, la huitième

du Système

Entomologique.

Polygonata. Plusieurs mâchoires entre
les lèvres.

Cloporte, Oniscus.

Deux

côté attachés à la lèvre ;

palpes de chaque

deux antennes

fili-

formes.
Ligie, Ligia. Point de palpes;

deux an-

tennes sétacées.
Idotea.

Quatre palpes; quatre

antennes sétacées;

les inférieures plus lon-

Idotée,

gues.

Cymothoé, Cymothoa. Deux palpes

séta-

cés; quatre antennes égales, sétacées.

Monocle, Monoculus. Quatre palpes de

chaque côté, dont

les

articulations

dé-

croissent insensiblement; les antennes très
courtes.

Dans

l'intervalle qui s'est écoulé entre la


INTRODUCTION.

l8
troisième et

cinquième édition de Y Ento-

la

mologie de Fabricius,

une

blia

allemand
figures.

tion

;

J.

F.

W.

Herbst pu-

Histoire naturelle des Crabes

présente l'ensemble le plus

il

tacés, et

il

paraît aussi bien fait

on ne

droit de l'exiger; mais

pour observer

a

qu'il

Cancer de Linnaeus

comme Gmelin

,

il

On

il

le

que

genre

intégrité

;

contenté de

s'est

tels qu'ils étaient

perfectionné dont

crus-

qu'on a

dans son édition du

former des divisions avec
Fabricius

les

le cite ici

conservé

dans son
,

Système de la Nature,

temps

en

Cet ouvrage n'est qu'une compila-

mais

complet qu'on possède encore sur

que,

3

avec un très grand nombre de

.

les

genres de

avant

le travail

vient d'être question.

dû parler, il y a déjà longde l'ouvrage de Muller, attendu que

aurait
,

sa date est antérieure à la dernière édition

de Fabricius

;

mais

la

nature presque mi-

croscopique des animaux dont

termine à

les

placer à

la tin

de

il

parle, dé-

la classe

des

crustacés, et on n'a pas voulu interrompre
l'exposition des travaux faits sur les grandes

espèces.


INTRODUCTION.

Hj

cntomostracés de Muller

Plusieurs des

ont été connus avant

lui

sous différens

noms

;

on en trouve de décrits par Joblot, Baker,

Réaumur, De Géer, Ledermuller

Frisch,

Geoffroy

;

premier,

les caractérisa

cise

et

,

mais

sous les

ce

c'est

dernier qui

,

et
le

d'une manière pré-

noms génériques de Monocles

de Binocles > genres réunis par Linnaeus,

et qui

forment

les

deux grandes

divisions

de Muller.

Les entomostracés ont une organisation
propre

,

comme on

que Muller compare

le
,

verra par

savoir,

pour

la suite

les

,

amy~

mones et les nauplies à celle des patelles
pour les arguies et les limules aux écre;

,

visses;

pour

aux crabes
les

;

les

polyphèmes

pour

les

lyncées et les daphnies

lages bivalves

,

et les cyclops,

cythérées, les cypris,

et enfin

,

aux coquil-

pour

les

caliges

aux lernées. Ces rapprochemens sont certainement frappans au premier coup d'œi!

mais

,

à l'exception

tiennent pas un

Muller ne
valent.

du

dernier,

ils

examen approfondi
que pour ce

les donne-t-il

;

ne sou;

aussi
qu'ils


INTRODUCTION.

20

Les caractères génériques des entomostracés sont très simples.

Première classe. Les monocles

qu'un

,

qui n'ont

œil.

Première
ves

,

division.

Les monocles uni val-

c'est-à-dire qui ont leur dos couvert

d'un bouclier d'une seule pièce.

Amymone, Amymone. Quatre
Nauplie, Nauplius. Six pieds.

pieds.
I

Deuxième division. Les monocles bivalves,
c'est-à-dire qui ont leur dos

couvert d'un

bouclier de deux pièces.

Cypris

,

Cy thérée
Daphnie

Cypris.
,

,

Quatre pieds.

Cythere. Huit pieds.

Daphnia. Huit à douze pieds.

Troisième division. Les monocles crustacés,

c'est-à-dire qui ont leur dos couvert

d'un bouclier de plusieurs pièces.
'

plie

Les animaux des deux genres

amymone

et

nau-

ont été reconnus n'être que de jeunes cyclops

dans deux états de

mue

différens.


INTRODUCTION.
Cyclops , Cyclops. Huit pieds

2
et

1

deux an-

tennes.

Polyphème

Polyphemus. Huit pieds et

,

point d'antennes.

Deuxième

Les binocles ; ceux qui

classe.

ont deux yeux.

Première

division.

dont

c'est-à-dire

Les binocles univalves,

le

dos est couvert d'un

bouclier d'une seule pièce.

Argule, Argulus. Les yeux inférieurs.
Calige, Caligus. Les

Limule

,

yeux marginaux.

Limulus. Les yeux supérieurs.

Deuxième

Les binocles bivalves

division.

dont

c'est-à-dire

le

dos est couvert d'un

bouclier de deux pièces.

Lyncée

,

Lynceus. Les yeux latéraux.

Muller considérait aussi

composent

les

l'énumération

comme

M. Cuvier, dans
suite

de

ses

les

animaux qui

genres dont on vient de

les

lire

des insectes.

tableaux qui sont à

la

Leçons d'Anatomie comparée ,


Tài liệu bạn tìm kiếm đã sẵn sàng tải về

Tải bản đầy đủ ngay

×